En 2001, je découvre le trio de Devon, Muse. Le premier riff de guitare que je joue de ma vie, sur une guitare pourrie prêtée à un pote, est celui de New Born. Quelques mois plus tard, j'ai pour mes 18 ans ma première guitare électrique. On peut dire que c'est grâce à Muse que je me suis mis à la musique. Ne connaissant pas à l'époque le premier album Showbiz, je l'achète et depuis je n'ai cessé de suivre Matthew Bellamy (guitare/piano/chant), Dominic Howard et sa tête de merlan frit (Batterie) et Chris Wolstenholme.

muse_haarp Je suis ensuite abasourdi par l'album Absolution puis le live Hullabaloo CD et DVD, j'achète également le live d'absolution que je n'ai toujours pas regardé, puis le dernier album en date Black Holes and Hurricanes qui, malgré un ou deux bons morceaux,  me déçoit assez je l'avoue. Puis dernièrement est sorti le live CD+DVD Haarp, du double concert à Wembley de juin 2007.

En bon fan qui se respecte, je me procure la version limitée de Haarp et il m'en coûte tout de même 23€. Bon okay il y a un dvd avec mais tout de même. Ce digipack est une boîte en carton (format CD) avec des pochettes cartonnées (genre CD 2 titres) regroupant le CD, le DVD, un livret de photo et 3 cartes postales, bref pas grand chose de plus que la version normale, moins chère évidemment.

Le CD commence avec le thème de Roméo et Juliette interprété par l'orchestre de Saint Petersbourg, qui confère à l'album un petit côté Live S&M de Metallica. Mais la comparaison s’arrête à l’intro. La suite s’enchaîne sur des titres puissants, très rock, et surtout issus du dernier album, ce qui est pour moi le bémol. Certes ils n’allaient pas rejouer tout leur registre, faute de temps et surtout d’envie. Ils jouent tout de même les classiques, à peine remodeler pour coller au nouveau style un peu électro : Unintended, New Born et quelques titres d’Absolution : Hysteria, Time is running Out et Stockholm Syndrome. En tout et pour tout, 14 titres, pas non plus de quoi sauter au plafond.

 

Sur le DVD, on a déjà plus de chance puisque se sont ajoutés 6 titres à ceux du CD : Hoodoo, Apocalypse please, Feeling Good, une impro (est-ce bien un titre à part entière) , Soldier’s Poem, Blackout et Plug in baby. Concernant les bonus, n’en attendez pas trop, c’est pauvre : un making of et une galerie photo, le minimum syndical quoi.

 

Quant au show en lui-même, le groupe a vu les choses en grand : arrivée par le  dessous de la scène sur fond de musique classique, avec confettis et cotillons, écrans géants, nombreuses caméras pour foutre la gerbe sur le dvd (mais largement moins que sur Hullabaloo), des gros plans sur un chtar de Matt Bellamy, bref, la grande classe quoi.

 

Nan mais bon moi je dis ça mais ils envoient quand-même le pâté, c’est juste que je dois être un peu lassé. Et pour les fans inconditionnels qui auraient loupé cette version limitée, ce live reparaît le 12 juillet aux alentours de 18 €, ce qui est plus honnête que le prix actuel (pour la version limitée) de 35 € !