Il y a quelques temps, j’ai eu la chance d’être un des premiers qui se sont rués sur les cartons d’invitation gratuits pour les Nuits Zébrées à obtenir mon sésame pour une soirée de concerts gratos.

 

Vendredi soir, le 25 janvier 2008 donc, avait lieu la NuitZébrée de  Radio Nova à l’Olympic de Nantes, l’occasion pour moi de découvrir 4 nouveaux groupes.

 

cocosuma_1Au rendez-vous, une programmation très éclectique retransmise en direct sur la radio organisatrice de la soirée. Parmi les groupes fortement appréciés chez Nova, on a pu retrouver Cocosuma, mou du gland au possible, idéal pour écouter dans son salon autour d’une tasse de thé, entouré de peaux de bêtes au coin du feu, mais moins en concert, enfin pas dans cette ambiance… mais je pense que cela correspond bien au style « nova ». (myspace ici)

 


junesexAprès cela arrivèrent sur scène les membres de June Sex, faussement décalés mais vraiment arrachés, du genre à se prendre la tête tellement ça veut avoir l’air de pas se la prendre (vous me suivez ?), cumulant les problèmes techniques (ce qui est dommage, vous me l’accorderez) et officiant dans un style proche des groupes qui ont la cote depuis quelques temps déjà, Sexy Sushi (Nantes) et CSS (Brésil) notamment. Les June Sex déclament d’entrée de jeu qu’ils sont parisiens mais était-ce bien nécessaire de le préciser ? Un son intéressant néanmoins.

 

Dub_Pistols_Speakers_and_Tweeters_bPuis vinrent les Dub Pistols. Ce sont 2 mixers (ou DJ si vous pensez que le terme « mixer » convient mieux à l’électroménager) et un chanteur. C’est bien dommage d’ailleurs, parce que pourquoi produire des sons avec des machines quand on peut le faire en vrai ? En effet, en ce qui concerne la musique, je suis un peu rétro comme mec. Nan parce que sinon moi je peux aussi me produire en concert en ramenant mon iPod (le concept existe, le « Fight Pod », déposé par Apple, j’imagine…). Cela m’a un peu déçu car quand on me dit Dub, je pense « instruments », mais je suis naïf.

 

beggarEt enfin Foreign Beggars, pour moi le meilleur groupe de la soirée, qui a fait le plus bouger le public (sans compter Myako en toute fin de soirée) avec leur beat boxer, Pit Box, impressionnant, qui réalisait plusieurs mélodies avec sa seule voix, et qui avait parfois même un meilleur son que la machine du mixer du groupe, déconcertant en somme.

 

Julien Prével