Bien que la loi sur les DRM (Digital Rights Management) protégeant la musique sur support numérique n’ait été signée que depuis août 2006, les plaintes des consommateurs ont fait réagir Steve Jobs, le directeur d’Apple. D’après l’article Apple, EMI Start Selling DRM-Free Music, de X-bit labs, Jobs tient à préciser que ce n’est pas Apple qui impose les DRM mais les majors et, pour l’instant, seul EMI aurait décidé de les abandonner. L’article commence par la lettre ouverte, le plaidoyer, de Jobs et termine par le citer lorsqu’il dit que cela va plaire aux consommateurs. Cela peut laisser croire que l’action avait un but beaucoup plus commercial qu’il n’y paraissait au début. Selon l’article du Lézard.com, EMI et Apple abandonnent les DRM, la qualité des titres serait meilleure (encodés en 256 kbps contre 128 auparavant) et les prix des titres augmenteraient de 30%, mais pas les prix des albums qui ne changeraient pas. Il ajoute que le fait que EMI décide de se séparer de ces protections encourageraient les « trois autres géants de l’industrie du disque, Sony BMG, Universal et Warner » à en faire de même. Ce site qui ressemble plus volontiers à un blog, il emploie un langage courant mais est accessible et l’information est claire. Un article de Radio-Canada : EMI-Apple : Tout sauf les Beatles se concentre sur le fait que cet « accord entre les deux compagnies ne concerne pas l'oeuvre des Beatles », on regrette cependant qu’il n’explique pas pourquoi.

L’article, plus long, "EMI abandonne les DRM sur iTunes : quelles conséquences ?" se félicite du retrait des DRM sur les titres d’EMI mais critique l’augmentation de leur prix, le retrait représente une avancée dans les idées qu’il paraît impossible de faire reculer une fois lancée. Parmi l’énumération des conséquences du retrait des DRM que fait cet article est cependant évoqué le fait que cette action serait plus commerciale que législative et ne serait pas faite pour faciliter la vie des internautes mais bien pour faire de l’argent. Cet article assez objectif fait également référence au ministre de la culture

Renaud Donnedieu de Vabres et s’en moque quelque peu du fait qu’il s’est battu pour instaurer une politique protégeant les DRM et que celle-ci devient obsolète après seulement quelques mois d’entrée en vigueur (loi DADVSI du 6 août 2006).

Revue de presse réalisée à l'aide des articles suivants :

 

EMI abandonne les DRM sur iTunes : quelles conséquences ?

http://www.ratiatum.com/news4733_EMI_abandonne_les_DRM_sur_iTunes_quelles_consequences.html

 

EMI et Apple annoncent la fin des DRM !

http://www.unlimacted.com/2007/04/02/emi-et-apple-annonceraient-la-fin-des-drm/

EMI et Apple abandonnent les DRM

http://www.lelezard.com/actu/4302/emi-et-apple-abandonnent-les-drm.html

EMI-Apple: Tout sauf les Beatles

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie-Affaires/2007/04/02/002-EMI-Apple-accord.shtml

Apple, EMI Start Selling DRM-Free Music.

DRM-Free Files Available, but at Higher Price

http://www.xbitlabs.com/news/multimedia/display/20070404225850.html

Julien Prével